PARTENAIRE

L'Académie de Saint-Denis

Pour cette édition, Hangars Numériques diffuse la nouvelle création d'un auteur chorégraphique confirmé travaillant entre l'hexagone et La Réunion.

Luc Maubon soulève, par les voix du corps, les problématiques propre au genre de la danse animée.

Cette performance poétique accueille sur la scène, la trace, la danse, la parole du poème, les sonorités, les rythmes, la musique vivante.

 

Deux artistes interrogent leur langage :

Hicham Mourchid, Calligraphe & Luc Maubon, Chorégraphe Danseur Contemporain

 

La scène s'ouvre sur un univers poétique habité de la calligraphie, du mouvement dansé, des sonorités, des voix du poème, dans un jeu de dialogues affiné, une inspiration de l'un à l'autre, une réinterprétation permanente de l'un vers l'autre, où se vivent, où s'inventent au cœur de l'instant les gestes essentiels visibles et invisibles dans la fragilité des traces.

C'est la rencontre de deux artistes passionnés. La trace se révèle dans la poésie du geste et l'énergie de l'improvisation.

 

Textes dits (extraits) :

«L'arbre du sens» Mohammed Bennis - Recueil de poésies «Vers le bleu» Édition Résidences l'Arbre à paroles.

«Je suis ce que je vois» Alexandre Hollan - Notes sur la peinture et le dessin Édition le temps qu'il fait.

«Le vide et l'Encre» Bernard Noël - Catalogue de l'exposition «L'espace est silence» Zao Wou-Ki. Musée de Paris.

PENDANT LE FESTIVAL

* Représentation le 01 décembre 2019, à l'Académie de Saint-Denis, à 10h30

* Réservation via Fb ou contact@hangars-numeriques.org

Son vocabulaire artistique s’est construit successivement autour des langages de l’expression graphique, musicale et chorégraphique.
Son écriture chorégraphique, en contact avec l’univers, des matières et des formes naturelles, convoque un espace poétique fertile en questionnement, où prend place le rêve.
Sa danse s’imprègne d’une pratique puisée dans les traditions orientales, le souffle et l’état de conscience du mouvement intérieur.
Son cheminement entre en résonance avec la nature ; celle-ci devient matière de danse et trouve, dans l’improvisation et le contact, une voie nécessaire.


Le mouvement respire, aux sources d’une musique vivante.
La chorégraphie résonne dans un état complice entre danseur, musicien et matières naturelles.

D'origine marocaine, Hicham est inspiré par les voyages, les rêves et le mouvement.

Après ses expériences et des études aux beaux Arts, il se consacre à la peinture (abstrait Naïf) et à l'art de la calligraphie.
Jeune passionné pour les surfaces planes, il a privilégié pendant un temps le support mural (réalisation de nombreuses fresques et collaboration avec d'autres artistes issus de la musique ou du théatre, etc.). Très tôt il prend conscience de la force et de l’énergie de la calligraphie arabe.

Hicham laisse souvent vivre ces mots et gestes le temps de les faire voyager, rêver !
Un rêve qu'il place toujours au bord du mouvement ,il en saisit le potentiel et dévoile des efforts pour pratiquer la calligraphie de façon originale.